Quand on en a marre de son salon, pas facile de comprendre, si c’est uniquement une question de couleur de mur, de mobilier ou autre chose ?

Quand j’ai rencontré les propriétaires, je me souviens avoir été surprise par les premiers échanges, qui portaient surtout sur la question « mais quelle couleur allons-nous prendre pour les murs ? » J’exagère un peu, mais à peine. Après deux ou trois heures de discussion sur le vrai questionnement : une envie profonde d’éclaircir les lieux et de contemporain, les éléments de réponse se sont mis petit à petit en place.

En quittant mes futurs clients après ce premier rendez-vous, je pensais intérieurement « OOhh mon dieu Catherine, qu’as-tu été encore faire à leur chambouler tant les idées ???!! »

Puis après deux propositions financières impactant plus ou moins les changements à venir, ce fut un « Ok on se lance !! On veut tout !»

La première modification retenue, fut de retirer la gaine de cheminée et la cheminée elle-même pour ouvrir la vue sur le salon depuis l’entrée. Enlever cette sensationd’entonnoir en rentrant dans la pièce et ainsi cadrer le regard sur le jardin, plus joli prétexte que les anciens voilages, non ?

Le second point important fut de réduire l’impact visuel de la mezzanine dans le volume. Cela afin de découvrir plus rapidement le salon cathédrale et par la même diminuer cette sensation de plafond bas ponctuel.

Une entrée année 80 devenu contemporain
Une entrée année 80 devenu contemporain
Un salon année 80 devenu contemporain
Un salon année 80 devenu contemporain
Un salon année 80 devenu contemporain
Un salon année 80 devenu contemporain

En découpant la mezzanine, on était amené à démonter le garde-corps, ce qui fut l’occasion de le mettre définitivement à terre pour le repenser. Oufff !!! Ainsi redessiné avec Fréderic Laffont, il prend une nouvelle dimension dans l’entrée jouant avec la lumière et les ombres projetées pour donner son caractère propre à cette entrée sobre.

Dans le volume séjour, un long meuble bas laqué est réalisé sur mesure pour alléger et souligner l’horizontalité des baies. Aucun élément haut ne vient ainsi arrêter le regard depuis l’entrée.

Canapé, table basse, table de repas, chaises, lampes viennent compléter la volonté des propriétaires d’avoir un lieu sobre, simple.Initialement séjour souhaité tout de blanc vêtu, Catherine n’a pu s’empêcher de remettre en question le blanc global pour apporter quelques touches de couleur même sobre afin de redonner un peu de relief.

Aujourd’hui il ne reste plus que le tapis bientôt à venir et une œuvre murale en commande pour compléter leur intérieur à leur image.

Lien vers le projet : Doc’Roux

Pin It on Pinterest