Aménager sa cuisine pour en faire une pièce agréable et fonctionnelle nécessite de se poser en amont toutes les bonnes questions. C’est souvent une pièce phare de nos intérieurs et de ce fait, il ne faut pas regretter les choix que l’on fait. Les six bonnes questions à se poser pour aménager sa cuisine, c’est ce dont je vous parle dans cette vidéo, donc vous trouverez la retranscription ci-dessous.

Catherine Le Gall, je suis architecte d’intérieur, et vous pouvez retrouver mes réalisations sur le site www.oz-bycath.com. Je voulais aborder aujourd’hui un sujet qui revient régulièrement dans la rénovation : la pièce cuisine. Un sujet un peu technique puisqu’il s’agit de bien prendre en compte tous les éléments afin d’optimiser au mieux votre cuisine et d’y évoluer de manière efficace.

1. Aménager sa cuisine en déterminant les trois principales zones d’activité

Dans un premier temps, il va falloir bien déterminer les trois principales zones d’activité de la cuisine qui sont reliées entre elle par le triangle de travail :

  • Zone cuisson : four et plaque de cuisson
  • Zone de lavage : évier et lave-vaisselle
  • Zone conservation : congélateur et frigo

Ces trois zones doivent être bien placées les unes par rapport aux autres pour pouvoir faciliter la vie au quotidien et permettre ainsi un bon confort et une efficacité.

2. Configurer sa cuisine en fonction de la forme de la pièce

Celle-ci est tributaire de la forme de votre pièce. Elle va pouvoir s’articuler de plusieurs manières :

  • en linéaire sur un mur ou deux murs en parallèle
  • en L
  • en U
  • avec îlot

Dans tous les cas de figure, il faudra toujours faire en sorte de faire attention au triangle de travail de manière à ce que cela soit aussi efficace quelle que soit la configuration de la pièce.

Plan de cuisine en ligne et triangle de travail
Plan de cuisine avec meubles en parallèle et triangle de travail
Plan de cuisine en L et triangle de travail
Plan de cuisine en U et triangle de travail
Plan de cuisine avec îlot et triangle de travail

3. Penser à la bonne surface de plan de travail

Il est primordial de prévoir suffisamment d’espace de plan de travail pour :

  • poser les éléments que l’on sort du four ou bien encore du frigo. En effet, si l’on doit parcourir plusieurs mètres pour pouvoir poser un plat ou autre, cela devient moins pratique et cohérent.
  • préparer et cuisiner au quotidien en ayant assez de place pour être à l’aise.
  • entreposer une bouilloire, une cafetière ou encore un robot pour faciliter son accessibilité au quotidien.

 

4. Réfléchir à la proximité des éléments les uns par rapports aux autres

Pensez à la proximité :

  • de l’évier et du lave-vaisselle pour ne pas mettre de gouttes par terre, pour pouvoir vider ce qu’il reste dans une assiette ou dans un verre dans l’évier ou bien encore pour permettre de rincer la vaisselle avant de la mettre dans le lave-vaisselle.
  • des rangements pour les verres, couverts et assiettes par rapport au lave-vaisselle, de manière à réduire la distance à parcourir.
  • de la table de cuisson et du four, ce qui implique – et plus particulièrement pour la plaque de cuisson – d’avoir les ustensiles et les épices sous la main.

Cuisine avec ilot central par l'agence Oz by cath
Cuisine avec plan en U par l'agence Oz by cath
Cuisine avec ilot central par l'agence Oz by cath
Cuisine avec plan linéaire par l'agence Oz by cath
Cuisine avec plan parallèle par l'agence Oz by cath
Cuisine avec plan linéaire par l'agence Oz by cath

5. Prendre en compte la distance entre les plans de travail

Bien prendre en compte la distance entre les plans de travail de manière à :

  • pouvoir circuler convenablement.
  • se croiser et pouvoir être à différentes fonctions en même temps, comme par exemple une personne devant l’évier en même temps qu’une autre devant les plaques.
  • prévoir le développé de l’ouverture de la porte du lave-vaisselle ou du four pour l’ouvrir sans être incommodé et pouvoir y échapper.
  • pouvoir ouvrir un tiroir en même temps que le four si l’on a besoin de reprendre un ustensile ou autre sans être gêné..

 

6. Les implantations à éviter si possible

Il est primordial, me semble-t-il également, de faire attention aux fonctions que vous allez mettre dans les angles. Ceci de manière à anticiper l’usage en simultané et ainsi réduire la gêne qui peut être occasionnée par l’implantation dans un même angle par exemple d’un four et de tiroirs dont on pourrait avoir besoin en même temps.

De même, éviter de mettre un évier ou une plaque de cuisson en extrémité de ligne dans un angle de pièce. Car en effet, lorsque vous allez vous retrouver à laver les ustensiles ou à cuisiner en étant bloqué côté mur, cela va rendre bien moins confortables vos gestes et le déploiement de vos coudes. Si vous voulez avoir plus d’espace, autant vous dégager de l’angle et donc du mur.

J’espère que ce sujet sur l’aménagement de la cuisine vous aura aidé et donné quelques bons conseils.

N’hésitez pas à me suivre sur Instagram et sur Facebook !