Avant/Après : D’un appartement 70’s à un lieu de vie moderne et lumineux !

Avant/Après : D’un appartement 70’s à un lieu de vie moderne et lumineux !

Ma première visite avec le jeune couple de propriétaires des lieux, fut l’occasion (sans le savoir), de faire mes preuves face aux conseils d’un autre professionnel pressenti également pour les accompagner dans leur projet. Après délibération, les dés étaient jetés, et une belle collaboration débutait entre nous, afin d’offrir une nouvelle vie à cet appartement resté dans son jus d’origine.

Le résultat le voici :

Changement n°1 : l’entrée et l’espace de vie

Initialement on entrait dans cet appartement dans un sas aux multiples portes, l’une menant vers la pièce principale, une seconde vers un couloir desservant wc et cuisine et une dernière vers la chambre, sans compter celle de l’entrée. Coincé entre ces portes, sans apport de lumière naturelle, ni penderie, ce fut l’un des premiers points de réflexion. Une réflexion d’autant plus intéressante qu’en intégrant visuellement la surface de l’entrée à la pièce de vie, cette dernière est devenue moins étroite et moins longue qu’auparavant. En entrant, on gagne désormais en perspective, en luminosité et en rangement, balayant d’un seul regard un espace de vie ouvert alliant plusieurs fonctions : bibliothèque, penderie, vaisselier, meuble Tv, espace repas et salon.

Changement n°2 : la cuisine

Accessible initialement depuis l’entrée via un sas desservant les wc, la cuisine était coupée de la pièce de vie. Celle-ci est dorénavant accessible en deux points directement depuis la pièce de vie. Les propriétaires souhaitaient que cette dernière soit visuellement ouverte, tout en offrant le confort d’en faire une cuisine fermée, notamment afin de limiter les nuisances sonores et olfactives. C’est une verrière, et des portes vitrées qui permettent d’atteindre l’objectif. Mais attention! On ne parle pas ici de verrière atelier, vue de multiples fois, mais d’une verrière personnalisée apportant du cachet à l’ensemble. Ainsi la cuisine s’ouvre sur la pièce de vie déversant la lumière de sa fenêtre à l’ensemble de l’espace. Et la pièce de vie gagne de nouveau en profondeur avec une perspective sur la cuisine. Le meuble bas recto-verso offre un complément  de rangements côté cuisine en plus de l’aménagement spécifique (frigo, lave vaisselle, lave linge…) amplement optimisé.

Changement n°3 : les salles d’eau

La configuration d’origine de l’appartement offrait une salle d’eau par chambre dont l’une était accessible directement depuis la chambre située côté entrée. Pour des questions d’usage au quotidien, il en a été décidé autrement au moment de la rénovation. Les deux salles d’eau ont donc été rénovées et rendues accessibles depuis le couloir menant à la chambre parentale, permettant à chacun d’avoir sa salle d’eau en attendant la venue du bébé et des amis.

En conclusion :

Fini le plan d’aménagement typique « seventies », la démultiplication des portes, coins et recoins. On ouvre, on laisse rentrer la lumière et on joue avec certains codes de l’époque tels que couleurs, détails de finition et motifs , tels des clins d’oeil tout en modernisant le tout pour un couple résolument jeune, à l’image des propriétaires de cet appartement !

Découvrez le projet dans sa globalité.

Avant-après : Le studio d’ado de tous les challenges dans un loft !

Avant-après : Le studio d’ado de tous les challenges dans un loft !

Pour ce projet, c’est mon ami et menuisier qui m’a appelée à « la rescousse ». En arrivant sur les lieux de notre rendez-vous il me glisse en souriant : « C’est un challenge et  j’ai toute confiance en tes idées… » : le ton est donné !

C’est donc accompagnée de la propriétaire des lieux, que je découvre un joli volume en mezzanine de 31m² ouvrant sur un large loft. 

La demande : Aménager un « studio d’ado » comprenant un espace nuit, une salle d’eau, un dressing et le maximum de surface libre pour accueillir les copains, travailler, flâner…


Challenge n°1 : Un espace ouvert & lumineux

Le challenge le plus important était de conserver visuellement l’espace mezzanine le plus ouvert possible pour garder l’esprit du loft, mais également afin de garder un maximum de luminosité via les fenêtres en mezzanine sur rue et la verrière située à cheval sur le vide RDC et la mezzanine. Des contraintes importantes puisqu’elles ne permettaient pas un cloisonnement classique.

Par ailleurs la hauteur sous la charpente métallique étant de 1m38 au plus bas et le passage le plus haut à 1m66 au centre, il fallait conserver autant que possible le volume libre au centre de la mezzanine. Ce dernier élément étant la contrainte ultime.


Challenge n°2 : Un espace nuit cosy & modulable

Toutes ces contraintes de départ, m’ont amenées à placer l’espace nuit du même côté que la future salle d’eau pour dégager le maximum d’espace libre sur le reste de la mezzanine. L’espace nuit s’appuie contre la partie sous toiture la moins haute et se délimite côté salle d’eau par le meuble dressing situé à l’aplomb de la charpente métallique.

De cette façon, le meuble est accessible des deux côtés, la penderie, ainsi que les étagères étant côté salle d’eau et une niche ouverte servant de chevet côté lit. Le meuble dressing en lui-même suffit à cacher l’espace lit visuellement depuis le rdc. Toutefois en pied de lit se trouve en complément un paravent doublé d’un meuble bas de rangements. Ce module mis sur roulettes est mobile afin d’ouvrir ou de dissimuler davantage l’espace nuit. Il peut également être utilisé désolidarisé de l’espace nuit et être placé ailleurs pour se cacher davantage des regards depuis le rdc selon l’humeur du jour.


Challenge n°3 : Une salle d’eau passante & intime

A l’origine, la mezzanine recevait un espace réunion et bureau, aucun point d’eau n’existait. Il fallait donc prendre en compte la situation des wc du rdc pour implanter la future salle d’eau avec en prime une contrainte non négligeable : garder l’accès vers la coursive afin de permettre l’accès éventuel à cette salle d’eau supplémentaire aux autres chambres de l’étage (elles même accessibles depuis un autre escalier).

Quand bien même la sous pente de toiture qui ne permettait pas de mettre la douche n’importe où, on gagne une douche sur mesure en corian de 1m80 m de long par 1m de large, une vasque sur pied et plus de profondeur visuelle encore grâce aux miroirs qui prolongent l’effet de perspective lorsqu’on arrive depuis l’escalier menant à la mezzanine. Une porte coulissante dissimulée permet quant à elle de fermer lorsqu’on est dans la salle d’eau et de laisser ouvert le reste du temps pour conserver la perspective. Une salle d’eau passante, qui devait permettre l’intimité tout en conservant l’arrivée de lumière naturelle, objectif atteint.

En conclusion :

C’est un studio à la fois ouvert et intimiste qui s’intègre aux lieux par des lignes simples et épurées pour mettre en valeur la structure existante qui en fait tout le charme.  Même si il n’y paraît pas et que le projet s’intègre parfaitement, ce fut un vrai challenge dont le résultat tout en sobriété cache bon nombre de détails et de longues heures de réflexions… J’adore!

Retrouvez le projet complet ici & l’avant-après du projet précèdent Fleury

Avant/Après : Quand un studio parisien fait son coming-out!

Avant/Après : Quand un studio parisien fait son coming-out!

A la fin de mon 1er échange téléphonique avec celle qui allait devenir ma future cliente, cette dernière m’a confié : « Vous savez je vous ai choisie vous, et personne d’autre car j’ai pu apprécier vos projets, articles et vidéos ». Ma 1ère réaction a été : « Oups ! quelle pression pourvu que je sois à la hauteur  …»  Et à la fois j’étais très heureuse que l’on me fasse confiance, une confiance qu’elle m’a accordée tout au long du projet, un vrai régal!

Le résultat le voici : un studio haut de plafond de 35m² revisité de fond en comble situé en rez de chaussée sans vis à vis et en plein Paris !

Changement n°1 : l’entrée

A l’origine, on entrait dans un couloir desservant une multitude de portes dont une vers une « cuisine » des plus spartiate, cloisonnée et étroite. Désormais, le couloir n’existe plus, il devient cuisine et circulation à la fois pour ne rien perdre de nos précieux mètres carrés. Les cloisons et les portes ont disparus pour laisser place à une cuisine linéaire occupant toute la hauteur du mur de gauche en entrant. Ainsi le passage reprend de l’ampleur, donnant le sentiment d’un volume plus important. Cette sensation est accentuée par le jeu d’effet miroir sur la double porte faisant face à l’entrée.

Changement n°2 : la salle d’eau

Véritable salle de bal initialement, la salle de bains se fait « absorber » en partie par la nouvelle cuisine linéaire et les rangements dissimulés derrière l’une des portes miroir face à l’entrée. Optimisée au maximum en surface au sol, elle offre sur 4m², une douche spacieuse de 1m20*80cm, un meuble lavabo de 60cm, un wc et un placard intégrant la machine à laver, le chauffe-eau compact, une penderie et des étagères. Que demande le peuple ?

Changement n°3 : la pièce de vie

La pièce de vie d’une superficie de 21m² devient désormais accessible via deux passages depuis l’espace cuisine-entrée, offrant ainsi une perspective, une continuité entre les deux espaces séparés par un mur porteur. A gauche en entrant dans la pièce on découvre un angle de murs tout dédié à la passion de notre propriétaire des lieux : une bibliothèque de livres à dévorer aux pieds d’une cheminée d’époque remise en état par le fumiste.

En conclusion :

C’est un nouveau lieu pour un nouveau départ ( it’s a new day, it’s a new life…). On y change d’ailleurs tout ! Une page qui se tourne pour laisser la place à une vie haute en couleurs et résolument tournée vers plus de modernité , tout en conservant le charme parisien.

Vous voulez connaître le quotidien de Françoise dans son appartement refait à neuf ? Retrouvez son témoignage ou découvrez le projet dans sa globalité.

Avant/Après : Au feu les pompiers, il y a ma cuisine qui brûle !

Avant/Après : Au feu les pompiers, il y a ma cuisine qui brûle !

C’est ainsi que tout a commencé. Par chance, ce jour là, la cuisine n’a pris feu qu’en partie, les propriétaires de cette jolie maison en meulière étant présents le jour de l’incendie.Quelques semaines plus tard, nous échangeons ensemble sur le « plan d’attaque ». Les options allant de la simple remise en état jusqu’à un projet un peu plus poussé permettant de profiter des travaux devenus incontournables pour créer une cuisine fonctionnelle, harmonieuse et optimisée niveau rangements.

Au final, l’option un peu plus poussée eu gain de cause pour la cuisine et bien plus encore :

Changement n°1 : la cuisine

La lumière : Haute sous plafond, avec un éclairage peu adapté diffusé par une suspension unique. La solution ? Installer un faux plafond permettant un éclairage stratégique avec l’intégration de spots réglables grâce à un variateur de lumière, bien pratique pour ménager les lève-tôt. L’installation du faux plafond a permis de cacher les gaines d’aération peu esthétiques, mais également de revoir la proportion du volume.

L’ameublement : Le meuble bas garnis de paniers initialement présent à côté de la cuisinière a été réduit en cendres. La solution ? Intégrer un meuble à tiroirs plus fonctionnel, permettant d’avoir couverts et casseroles sous la main pendant la préparation des repas. Dans le même esprit, le grand meuble à étagères profondes et peu pratique qui occupait l’espace mural de l’autre côté de l’îlot laisse place à une nouvelle création respectant  les codes de l’existant tout en dissimulant un maximum de rangements et le frigo souvent disgracieux.

Changement n°2 : l’espace dîner

Dans l’espace dîner, profitant de la remise aux normes électriques, deux appliques murales discrètes et peintes dans la couleur des murs ainsi que deux suspensions miroirs viennent occuper le volume, réduisant visuellement la hauteur impressionnante sous plafond pour un côté plus intimiste. L’effet miroir permet d’oublier les suspensions mettant l’accent sur le reflet des vitraux qui font le charme de cet espace et qui ont été remis en état lors des travaux.

Changement n°3 : le salon

Dans le prolongement de mon intervention, d’autres envies se sont profilées au fur et à mesure des discussions.

Ce fut donc l’occasion de créer une cloison et une porte vitrées discrètes entre l’espace de circulation menant aux étages et la pièce de vie. L’idée étant de se prémunir des courant d’air venant de l’entrée et des nuisances sonores liées à la vie de l’espace salon qui pouvaient gêner la vie intime des chambres situées à l’étage.

Les meubles bas et étagères existants de part et d’autre de la cheminée ont été déposés et remplacés par des meubles sur mesure re proportionnés et tons sur tons avec les murs afin de mettre la cheminée en valeur.

En conclusion :

Ce malheureux incident aura au moins eu l’avantage d’offrir à mes clients une cuisine chaleureuse et lumineuse ou la propriétaire, de son propre aveu, adore passer du temps. Quant à la suite du rdc et du salon, le changement de couleur des murs, des rideaux, la modification de certains meubles et de l’éclairage fixe, ont fini d’en faire un espace lumineux et charmant.

Vous pouvez voir ici davantage de photos du projet et retrouver le témoignage de mes clients.

 

Un appartement standard des années 70 : On change tout !

Un appartement standard des années 70 : On change tout !

135m² en rez-de-chaussée avec vue sur les arbres et les pelouses rutilantes de la copropriété. Vous pouvez découvrir le projet finalisé sur le site et l’avant-après à travers quelques explications dans cet article.
Lorsque j’ai rencontré mes clients, c’était à la deuxième visite avec l’agent immobilier. Ils hésitaient à faire une offre. Au-delà de l’aspect de l’appartement resté dans son jus depuis la construction en 1970, il y avait un réel blocage : le couloir de 10 mètres de long sans lumière avec des portes de part et d’autres à n’en plus finir.
Comment se projeter avec sa famille dans un appartement où toutes les pièces s’alignent en rang d’oignon sans partie commune où partager les précieux moments d’une « famille nombreuse, famille heureuse » ?
Un couloir ouvert

Changement n°1 : achever le couloir

Dix long mètres à parcourir pris dans un couloir de 90cm de largeur qui permet juste de se croiser en rentrant le ventre ou presque 😉 Une seule solution : en finir avec cet espace sans nulle autre fonction que de distribuer les pièces. Après plusieurs esquisses de l’appartement, (que vous pouvez découvrir dans l’article Les esquisses) le choix est pris, celui de gagner en largeur pour permettre d’y accueillir un long meuble qui fera office de bureau, de biblio-rangements, de vide poche et de penderie plus on approche de l’entrée. Le couloir devient un lieu de vie, de passage, un espace de jeu : « la colonne vertébrale de l’appartement » .
Cuisine ouverte

Changement n°2 : La cuisine.

D’une chambre nous décidons de faire une cuisine. Mais une cuisine ouverte sur l’espace central. Le long mur visible depuis l’entrée, accueille un plan de travail bas avec une crédence raffinée sans aucun meuble haut pour rendre plus léger et aérien la première vision en entrant. Le mur parallèle accueille quant à lui toute une batterie de rangements complémentaires et une niche pour y recevoir Nespresso, grille pain… bref les indispensables ! La banquette d’angle vient quant à elle compléter la vie de la cuisine le temps de lire le journal, de prendre son café en humant les odeurs du repas qui mijote dans le Thermomix (Avouez, vous êtes jaloux).

Espace salon

Changement n°3 : Le séjour

Le séjour quant à lui se vie en deux temps. Face à la cuisine, l’espace repas reprend ses droits, avec une grande tablée, conviviale et digne des jours de fête. Derrière le mur de refend, on découvre le salon également ouvert sur l’espace central de l’appartement. On passe ainsi de la cuisine à l’espace repas puis au salon en déambulant entre les meubles bas qui composent la colonne vertébrale de l’appartement. Plus de cloisons ou de murs porteurs faisant obstacles, tout devient fluide et les meubles ne sont que des délimitations fictives qui rassurent et structurent l’ensemble.

Changement  n°4: La chambre perdue ?

La chambre « mangée » par la nouvelle cuisine occupe désormais une partie de l’ancienne cuisine et la totalité de l’ancienne salle de bain. Oui mais, et la salle de bains ? Nous avons conservé le wc au même emplacement mais modifié un bout d’ancien couloir pour permettre de créer une salle de douche optimale à proximité de la nouvelle chambre devenue suite parentale.
Salle de bains

Changement n°5 : Plus de salle de bain ?

Avec 4 enfants, impossible de ne pas avoir une seconde salle d’eau et même une salle de bain! Chose rendue possible en réduisant un peu les deux chambres de part et d’autre de l’ancienne salle de douche (au fond de l’appartement). Ainsi en réaménageant l’espace nous avons permis de recevoir les machines à laver et sécher le linge dans la salle de bains tout en créant un second WC indépendant et donc accessible sans monopoliser la salle de bain. Fini la file d’attente devant les WC parce que Gabriel est dans son bain ou les matins où tout le monde piétine en attendant son tour de douche !
Chambre d'enfant

En conclusion :

chacun sa chambre, espace d’intimité hautement recommandé pour une famille nombreuse … Mais également un espace commun optimisé pour partager le plus de moment possible ensemble sans se marcher sur les pieds. Quant à la poussette, elle peut rouler sans encombre pour faire dormir le petit dernier.

Si vous voulez en savoir plus sur comment est vécu l’appartement aujourd’hui, lisez le témoignage de Diane, Pierre et de leurs 4 enfants ou découvrez le projet dans sa globalité sur le site.

Pour aller plus loin :

Acheter un appartement : 3 conseils importants !
4 Secrets pour être bien chez soi (Vidéo)

Un studio optimisé : 1 pièce ou 2 pièces selon son humeur !

Un studio optimisé : 1 pièce ou 2 pièces selon son humeur !

34m² loi Carrez, dernier étage sur 4 avec une vue dégagée et une exposition Nord ». La demande de mes clients était de redonner un coup de jeune et plus encore de rendre efficace et fonctionnel ce petit studio.
Plan Studio avant après
Je n’ai jamais réussi à obtenir de réponse à la question : « Souhaitez-vous conserver le bien en deux pièces distinctes ou le transformer en un studio d’une seule grande pièce ? » mais ça pourrait être  » les deux, mon capitaine! »
Salle de douche studio

Changement n°1 : La salle d’eau

J’avais  » mal aux yeux » rien que de la voir au début … La baignoire pouvait être un vrai plus, mais elle bloquait le WC dans le renfoncement, limitant ainsi son accès et la place pour les genoux. Décision sera prise de garder la même largeur de pièce (les conduits de cheminée nous y restreignant) mais de grignoter un peu moins d’un m² sur la pièce principale pour créer une douche de 80*100cm pour plus de confort. Et comme la pièce n’est pas grande, c’est la couleur claire qui l’emporte pour le grès cérame qui de plus est ici en 80*80cm limitant les joints.
Espace cuisine studio 121

Changement n°2 : La cuisine.

Anciennement la cuisine était limitée en longueur du fait qu’elle était adossée à la salle d’eau. Celle-ci devient perpendiculaire à la façade et ne comprend qu’un long comptoir bas composé de rangements, intégrant four et micro-ondes, ainsi que lave-linge, plaques de cuisson et hotte murale. Mais où est donc passé le ballon d’eau chaude ? Caché derrière la porte bleue situé au-dessus du plan de travail de cuisine.Ainsi le placard s’ouvre donnant accès au ballon d’eau chaude fixé en hauteur au raz du plafond et permet de stocker à l’intérieur sur le plan de travail le grille-pain, la cafetière… sans les sortir sur le plan, les prises de courant étant à l’intérieur du placard. La deuxième double porte bleue toute hauteur dissimule le frigo-congélateur et des rangements hauts supplémentaires.
Une porte coulissante grand format

Changement n°3 : Casser le mur de séparation

Un changement et pas des moindres, puisque désormais celui-ci n’existe plus! Souvenez-vous la fameuse question sans réponse… (???) Nous avons opté pour vivre ce 34m² comme un studio ou un deux pièces selon l’humeur du moment! Une grande porte coulissante de 2m50 par 2m50 en contre-plaqué a donc été posée pour permettre de séparer les pièces, l’une pouvant être considérée comme pièce à vivre avec la cuisine et la seconde comme la chambre. Lorsque la porte laisse les deux pièces en une, celle-ci se range entre créant un sas dans le couloir de l’entrée, isolant ainsi phoniquement du palier.
Penderie et bureau

Changement n°4: La chambre

La chambre compte désormais une penderie et des étagères pour un total de 1m80 de long de rangements un vrai luxe pour une petite surface souvent mal pourvue! Quant au bureau rarement intégré, c’est ici le petit plus.

Changement n°5 :

Le sol anciennement en lino et moquette a été découvert pour récupérer le parquet initial et effectuer tous les raccords de parquet suite à la démolition des cloisons de la salle de douche et de la cloison séparant les deux pièces. Une dalle en béton allégée a été créée sous le plan de travail cuisine et le sol entièrement peint en blanc. Pourquoi ? Tout simplement car le parquet était en pin et les raccords peu gracieux, de plus cela permettait d’accentuer la sensation de luminosité malgré l’exposition nord!
En conclusion, ce petit cocon a retrouvé une seconde jeunesse grâce à une optimisation de l’espace et à un regain de fonctionnalité adapté aux vies urbaines d’aujourd’hui. Il est bien plus lumineux et intemporel par la présente forte du blanc tout en gardant du charme et du caractère grâce à l’association du bleu et du bois laissé brut.
Pour mieux découvrir le projet en image, suivez le lien.
Et pour plus d’explication n’hésitez pas à me contacter.

Pin It on Pinterest