Quand on me demande si je veux rencontrer un artisan d’exception au savoir-faire exceptionnel, ma réponse est plutôt «  Youpi ! » que «  non merci ». C’est comme ça que par un beau matin de printemps, je suis partie sur les routes de Pithivier avec mon ami menuisier pour aller à la rencontre d’Etienne Fougère, compagnon du devoir : bienvenue dans son univers non pas impitoyable mais incroyable.
En arrivant dans la cours qui entoure son atelier, nous sommes accueillis par Rossignol qui chante à tue tête : plutôt bon signe pour une première rencontre, non ?
Notre hôte n’a lui rien d’un Rossignol, mais semble bien venir tout droit du début du siècle : un homme robuste, vêtu de son habit de travail et dont le visage avenant transparait derrière une grosse moustache grise. Je ne vous cache pas que le personnage en impose dès le premier regard. Etienne, « Nantais la Volonté », compagnon du devoir, enseignant et artisan dans l’âme est également un artiste. Ce mot, il ne l’aime pas mais désigne pourtant bien son sens de l’esthétisme, son travail précis, comme ciselé de cet artisan qui n’est autre que « Meilleur ouvrier de France ». Ce titre il l’a reçu pour son travail sur une charpente en bois d’exception qui lui aura réclamé plus de 1 250 heures de travail  en dehors de son propre travail quotidien. Le voici ce petit bijou : un clocher tors…

Etienne m’impressionne un peu mais je suis tellement sous le charme de son travail que je m’enhardie à lui poser des questions sur le magnifique escalier en bois qu’il est en train de réaliser en son atelier. Peu avare de mots quand il s’agit de parler de sa passion (et c’est tant mieux), Etienne m’explique comment il prend en compte la matière vivante qu’est le bois dans ses réalisations afin d’anticiper la façon dont celui-ci va évoluer dans le temps car vous l’aurez compris : on n’est pas chez le géant suédois de l’ameublement, ce qui sort des ateliers d‘Etienne Fougère vous survivra et traversera bien des décennies et plus encore! Cet escalier en cours représente dores et déjà pas moins de 1100h à ce jour.

Cette connaissance de la matière s’allie à des compétences techniques qui lui permettent de répondre à des demandes le plus souvent insolites comme cet escalier qui représente 1100 heures de mise en oeuvre sans compter la réflexion en amont qui n’est pas des moindres!

Je ne saurais que trop vous conseiller de rencontrer Etienne Fougère, ne serait ce que parce-que rencontrer des artisans passionnés et passionnants dans son genre vous redonne foi en votre métier et qu’admirer du beau ne fait pas mal au yeux bien au contraire!Rien ne vous semble plus naturel que cet escalier, n’est-ce pas ? Vous êtes vous demandé comment les marches pouvaient tenir côté vide en étant reliés que côté murs extérieurs ? C’est en cela qu’Etienne est un artisan d’exception, il pense, imagine, conçoit et réalise ce que rêve le concepteur sans le plus souvent savoir comment il va bien pouvoir tenir. Il est la matière grise invisible, en plus d’être un artisan qui maitrise son art.

A très vite sur facebook, Pinterest et le site.

Pin It on Pinterest

Share This