Rénover sa maison ou son appartement, agrandir, moderniser… Lorsqu’on fait appel à un architecte d’intérieur c’est avant tout pour son conseil en vue de l’aménagement d’un appartement ou d’une maison, bref pour ses idées. Ces idées qui se traduisent en « esquisses » sont une étape primordiale qui intervient en phase 1 juste après « la première rencontre » entre le client et l’architecte d’intérieur.

En fonction du projet demandé, les esquisses prennent différentes formes : des plans, des perspectives, des élévations… Dans la plupart des cas, je dessine mes esquisses sous forme de plan pour répondre à des projets qui englobent le plus souvent des problématiques d’aménagement, de circulation… Oui, les esquisses, c’est le conseil numéro 1 pour l’aménagement d’un appartement ou d’une maison !

Le premier rendez-vous : ça compte !

A travers ces esquisses en plan, je formule les réponses à des besoins évoqués lors de la première rencontre. C’est la raison pour laquelle le premier rendez-vous est primordial et prend en moyenne 2 heures d’échange concret pour identifier ensemble :

  • les envies
  • les rêves
  • les besoins primordiaux
  • les indispensables
  • les inimaginables
  • les retardateurs…

 

Allier fonctionnalité et esthétisme : le véritable rôle d’une esquisse

Une fois « la demande » bien comprise, d’où l’importance de l’écoute, vient le temps de la mise en esquisses. Elles naissent d’un véritable jeu de Lego ou de Tétris ! On tourne le plan dans tous les sens pour trouver la meilleure réponse qui alliera fonctionnalité, esthétisme, espace et optimisation. (voir aussi sur ce sujet l’article Savez-vous ce que j’aime le plus dans mon métier?)

Le truc en plus de Oz By Cath : le nombre d’esquisses

Cette phase est abordée différemment selon les agences, les architectes d’intérieur… Parfois vous aurez une proposition, parfois deux, rarement plus. Pour ma part, il me semble indispensable de proposer au minimum 3 esquisses différentes pour prendre en compte tous les aspects et possibilités qu’offre un lieu.

En voici un exemple sur un appartement de 135m² dans une immeuble années 70.

Même dans un studio de 25 m², on peut avoir plusieurs options possibles. Sur ces esquisses, il n’est pas rare que la première corresponde d’ailleurs à la première idée que l’on se fait du potentiel d’un lieu. Généralement de ce fait, celle-ci reste plus classique et remet le plus souvent le moins en cause le plan d’origine. Les suivantes bousculent plus et ouvrent de nouvelles perspectives. Et c’est sur ces autres esquisses que mon savoir-faire devient une valeur ajoutée.

Ultime esquisse : la révélation

J’aime bousculer les idées préconçues, les automatismes pour aller plus en profondeur et tenter de prendre le meilleur parti possible d’un lieu par rapport à la lumière, l’orientation, la vue, la structure du lieu… En prenant en compte tous ces points, apparaissent des logiques, des réponses, des arguments qui construisent les esquisses et m’aident à orienter mon client dans son choix en fonction de ce qui lui tient le plus à cœur dans les pour et les contres de chaque proposition.
Et au final à travers l’échange suivant, lors de la présentation des esquisses, nait un dernier plan, véritable synthèse de ces différentes esquisses et variantes, mettant en lumière la réponse qui correspond le mieux aux souhaits, rêves, besoins primordiaux… C’est « l’esquisse ultime ». Alors on se rencontre quand pour dessiner vos esquisses ? Contactez-moi !

N’hésitez pas aussi à me suivre sur mes réseaux sociaux : FacebookInstagramLinkedIn et Pinterest