Bonjour à vous, je suis Catherine Le Gall, je suis architecte d’intérieur et pour ceux qui ne me connaissent pas encore, vous pouvez me retrouver sur le site www.oz-bycath.com, ou bien encore sur le blog où vous avez peut-être trouvé cette vidéo. Le sujet du jour, du moins celui qui nous intéresse, est « entreprendre des travaux sans briser son couple » : 3 conseils pour éviter le désastre.
Oui c’est possible!!

Comme moi, je suis certaine que vous avez des amis, voire des amis d’amis qui se sont lancés dans des rénovations qui ont duré dix ans, voire même peut-être dix fois plus de temps que prévu initialement. Peut-être également ont-ils investis des dizaines de milliers d’euros supplémentaires, ce qui n’était pas prévu initialement, leur coûtant un divorce et peut-être même la garde alternée du chien …

En attendant, pour ne pas y laisser trop de plumes au sens propre comme au sens figuré lors d’une rénovation, il faut savoir que ce n’est pas de tout repos et qu’il y a des conseils à prendre en compte, les voici :

1er défi : L’argent

Le nerf de la guerre c’est l’argent. Au départ d’un projet, on a bien souvent besoin d’un crédit immobilier, sur dix ans, vingt ans, trente ans et plus. Ce qui signifie pour le couple être prêt à s’engager aux yeux du Monde et de la banque, pour emprunter de l’argent. Anti-romantique en soit, la rénovation et les travaux impliquent de briser les tabous, de compter les sous et de se détacher en partie de son histoire personnelle et de son rapport à l’argent , hérité de son éducation. Un autre point très important et source de conflit, c’est quand, dans le couple, un des deux va investir d’avantage d’argent dans les travaux.

Conseil : Il est donc indispensable d’être raccord dès le départ sur le budget que vous souhaitez investir. Et si par hasard en cours de rénovation vous devez retravailler le budget pour avoir ce que vous souhaitez réellement, il est indispensable de toujours discuter ensemble et de prendre le taureau par les cornes pour aborder l’aspect financier des choses et vous mettre d’accord. Sinon le risque, c’est de se retrouver avec un meuble de salle de bain vert alors que vous le vouliez en chêne au départ, parce que votre cher et tendre l’a trouvé en promotion au magasin. Là, je pense que les dix prochaines année seront très difficiles à vivre 😉

2 ème défi : Les divergences de style et d’image

Je vais certainement être un petit peu « cliché » dans cette partie mais il est clair qu’entre l’homme et la femme il y a deux rôles bien souvent distincts, l’homme aura souvent celui du négociateur, du  financier, du comptable ou du technicien, tandis que la femme va avoir le rôle du choix esthétique, du choix de matériaux ou de formes pour faire une harmonisation de l’espace.

Conseil important : Pour que les deux puissent se retrouver et se réunir sur leurs choix, c’est de regarder ensemble des images sur des sites internet dédiés ou des magazines de déco pour identifier et comprendre ce qu’aime son compagnon ou son amie et trouver tous les liens communs à votre style pour avoir un espace qui vous corresponde à tous les deux.

3 ème défi : La durée des travaux

Soyons clair: il est difficile d’accepter le mode « camping » dans la poussière, avec les allers et venues des ouvriers sur le chantier surtout quand on vit encore dans l’espace à rénover. C’est un point non négligeable parce qu’on n’est pas tous égaux face au désordre et à la saleté. Un deuxième point important à prendre en compte c’est la lenteur d’exécution du chantier. Ce qui va paraitre « lent » pour certains sera le temps nécessaire pour d’autres pour comprendre et s’assurer que les choix faits, la mise en oeuvre, sont bien ce qu’ils souhaitaient réellement ; C’est donc un véritable investissement. Il y a donc un compromis de temps à trouver pour être en équilibre.

Le conseil : que je vous donnerais, c’est de déterminer la durée acceptable du chantier pour l’un comme pour l’autre, ce que vous ne voulez pas dépasser en terme de durée de chantier. Cela permet à l’un comme à l’autre de percevoir une issue à ce chantier. Sachant qu’on peut également trouver des « phasages » de chantier. On n’est pas obligé de tout faire en même temps, on peut envisager de faire soi-même des parties de chantier quand on est en vacances pour ne pas endurer le bruit et la poussière … Dernier point essentiel : il ne faut pas hésiter à s’offrir du temps hors des polyanes, des bâchages, de la poussière du chantier pour se de-stresser et se détendre avec son compagnon et éviter les engueulades !

Ma conclusion

Ma conclusion sera celle-ci : même si ça tangue, même si ça remue, ne perdez jamais de vue que votre projet de réaménagement même minime est un projet commun, un projet à deux dont l’objectif est de sublimer votre intérieur et votre amour et de vivre heureux dans ce nouvel espace de vie. A savoir que laisser son partenaire partir en catimini en mode « refilage de bébé » est inconcevable même si le « nouveau bébé » est le nouveau canapé!

Plein de courage à vous!  Et si vous avez envie de découvrir de nouveaux sujets sur la rénovation intérieure, les travaux d’embellissement ou le réaménagement de votre maison ou de votre appartement, je vous invite à découvrir les autres articles  du blog!

Et pour découvrir mes projets ou faire partie de la communauté Oz By Cath, c’est sur la page Facebook que ça se passe!

Pin It on Pinterest