Voici une question à laquelle il est bien difficile de répondre pour nombre de mes clients. Des informations contradictoires parviennent souvent des différents interlocuteurs que le client rencontre sur son chemin. Il peut s’agir de l’agent immobilier qui relativise les travaux lorsque l’on achète, d’un entrepreneur venu faire une visite pour donner une première fourchette, d’un ami ou d’un parent qui compare avec le coût de ses propres travaux …

Vous êtes unique

Dans la réalité, aucun cas n’est identique. Chaque client est unique. Nous avons tous un niveau de demande, d’exigence, de projection ou même de rêve distinct du voisin, de sa famille, de ses amis et collègues.

Les questions essentielles à se poser :

  • Quelle surface vais-je rénover ?
  • Dans quel état se trouve mon bien ?
  • Est-ce que je souhaite refaire une pièce dite plus technique (salle d’eau ou cuisine) ?
  • La disposition des pièces me convient-elle où faut-il effectuer des modifications?

En fonction des réponses, on distingue :

Trois types de rénovation :

  • La rénovation simple (ex : peinture, revêtement de sol, tapisserie)
  • La rénovation moyenne (ex : remplacer une cuisine ou des éléments de salle de bains en plus les retouches de peinture, revêtement de sol… que cela implique)
  • La rénovation lourde (ex : décloisonner, recloisonner, ouvrir des murs porteurs, modifier les implantation de pièce d’eau…)

Dans un second temps, deux autres facteurs importants vont entrer en jeu :

  • quels types de matériaux vont me séduire au show-room ou en magasin ?
  • avec quel entrepreneur vais-je travailler et avoir le feeling ?

Attention, les prix peuvent être très différents en fonction du fait que le travail soit sous traité, des charges d’entreprises (show-room, atelier), de la main d’œuvre embauchées, etc …
Vous l’aurez compris, en fonction de la rénovation envisagée, le budget va donc beaucoup varier du fait de l’ampleur même des travaux à exécuter mais également de ses propres choix d’entreprises et de matériaux. L’adresse du chantier, Paris ou Province est également un paramètre de plus (une variation qui s’explique du fait des prix de la main d’œuvre local, des locaux entre autre).

Le budget psychologique : la transparence avant tout

Mais le plus important et ce qui va vous permettre d’être dans votre budget, c’est de connaître la somme que vous avez entre les mains, celle que vous êtes prêt à investir psychologiquement ! Il m’arrive parfois de sentir une certaine gêne de la part de certains clients à m’exprimer leur budget. A la fois par peur que les travaux ne s’envolent si ils me dévoilent leur jeu, mais également par manque de carte en main sur les prix du marché. Lors du 1er rdv nous échangeons donc sur le sujet des prix actuels afin de permettre au client lors du deuxième rdv de me parler ouvertement du budget commun dont nous disposons pour travailler en confiance et sans dérapage.
De cette somme établie, dépendra la quantité et la qualité des travaux envisageables. A savoir, on peut réaliser beaucoup plus de travaux à moindre coût avec une qualité moindre ou faire moins de travaux mais avec une qualité supérieure. C’est un vase communiquant indéniable selon moi ! Reste à savoir et à déterminer quelle est le niveau d’attente que vous avez et vos priorités en tant que client : tout refaire coûte que coûte ou planifier des étapes dans le temps ?
Peut-être attendiez-vous de cet article une ou deux idées de prix ? J’espère ne pas vous décevoir en vous annonçant que je ne donnerai pas ici de prix au m² car celui-ci vous l’aurez compris fluctu en fonction de l’adresse du chantier, du cahier des charges du client, de son budget et des entreprises.
Cette semaine un client m’a demandé en tant qu’avis extérieur sur son projet (que je ne mène pas) ce que je pensais du budget qu’on lui avait annoncé pour la rénovation de sa salle de bains de 7m². L’estimation faite allait de 12 000€ à 45 000 €… m’a réponse s’est appuyée sur les faits et s’explique dans un cas comme dans l’autre… affaire à suivre !
Pour en savoir plus vous pouvez retrouver ces articles :
Laisser de la place aux utilisateurs
Les relations architecte et entreprises
Savez-vous ce que j’aime le plus dans l’architecture intérieure?