Dans le milieu créatif, que ce soit en stylisme, graphisme, design, architecture intérieure, décoration, il est courant de créer des planches tendances ou d’ambiances pour ses clients.

Mais qu’est-ce que les planches d’ambiance exactement ?

Au niveau lexical, tout le monde n’est pas en accord sur le terme le plus approprié entre planche tendance et planche d’ambiance. Pour ma part, je préfère me contenter de vous en expliquer la très belle utilité dans un projet d’embellissement ou de rénovation intérieurs.

La planche de tendance est « une capture d’atmosphère ». Elle aide à identifier les éléments nécessaires à la réalisation de l’univers que l’on souhaite mettre en œuvre pour son client. C’est un outil qui sert à communiquer d’un seul coup d’œil l’ambiance, l’atmosphère que l’on perçoit pour le client.

Ce travail de recherche, souvent long, peut être vu comme une synthèse illustrée du brief du client. La planche tendance permet de se situer dans un univers, de construire une création cohérente, en adéquation avec les attentes des clients.

Ces planches, à l’inverse du dessin technique, ne possèdent pas de codes figés ou stricts qui régissent la méthodologie, le format, le contenu, les outils… Ce mode de communication visuelle reste un mode d’expression libre, et c’est justement ça qui me plaît !

Dans le cadre de mon travail d’architecte d’intérieure, j’utilise les planches d’ambiance pour aider mes clients à se positionner pendant la phase de création, par exemple dans le cas de la reprise d’un restaurant, d’une boutique ou d’un show room.

Cet outil permet de mettre en image leurs idées en les retranscrivant dans les codes de l’architecture intérieure (matières, éclairages, formes…). Ainsi, les idées évoluent d’une part et d’autre et l’atmosphère souhaitée s’affine au fur et à mesure.

Il peut m’arriver parfois de créer des planches d’ambiance pour donner une idée d’harmonisation du mobilier, de l’éclairage, des couleurs et matières aux clients qui souhaitent faire évoluer leur univers petit à petit en fonction de leurs budgets. Les clients ont ainsi une idée plus précise de l’univers qu’ils souhaitent pour leur intérieur, et font des choix plus judicieux lors de leurs achats de décoration et d’ameublement.

Pour l’anecdote, lorsque l’on exerce professionnellement, on est confronté à deux difficultés récurrentes dans l’utilisation de cette fameuse planche de tendance :

  • La lassitude envers un esprit décoratif ‘tendance du moment’ (auquel on adhère ou non et que l’on a éventuellement parfois déjà décliné plusieurs fois).
  • La nécessité d’adapter ses réponses à ses clients dont les goûts esthétiques différents parfois des siens propres.

Cependant, l’exercice de la planche tendance permet de se remettre en question et de chercher de nouvelles pistes, d’éveiller de nouveau sa curiosité et de se donner de l’inspiration à partir parfois d’un objet, d’un tableau, d’une pièce de mobilier, d’une passion que possède le client (par exemple pour le voyage, une collection…).

Bien sur, cette étape ne fige pas définitivement le projet. Bien au contraire, celui-ci va continuer d’évoluer et de s’affiner en fonction des idées qui émergent et font toujours pétiller les échanges avec le client.

Pour plus d’information sur le sujet, je vous conseille également le livre de Karine Mazeau « Planches Déco » aux Editions Eyrolles de janvier 2011 & pour découvrir les projets de Oz suivez le lien : www.oz-bycath.com.