L’heure d’hiver a laissé la place à l’heure d’été et les longues soirées se profilent à l’horizon. Mais en attendant – et en ces temps de confinement -, j’avais envie de vous parler d’un élément déterminant pour se sentir bien chez soi : la lumière, et donc l’éclairage intérieur. Si la lumière naturelle est primordiale pour notre santé, la lumière artificielle a également un impact sur notre humeur. Qui plus est, un bon éclairage intérieur révèle les volumes, les formes, les couleurs, les pleins, les vides, scénarise et donne du relief à nos lieux de vie.

Comment bien éclairer son intérieur?
Comment bien éclairer son intérieur?
Comment bien éclairer son intérieur?
Comment bien éclairer son intérieur?
Comment bien éclairer son intérieur?
Comment bien éclairer son intérieur?
Comment bien éclairer son intérieur?

Un bon éclairage : varier les sources de lumière selon l’activité et le moment de la journée

La lumière est un élément variable, et il faut en jouer pour obtenir le confort nécessaire et créer des atmosphères différentes selon notre humeur et nos besoins.

En effet, en fonction du moment que l’on vit, notre intérieur ne réclame pas :

– la même intensité lumineuse (exemple : un dîner entre amis / lire avant de s’endormir / cuisiner avec un couteau…)
– les mêmes zones d’éclairage en fonction des activités que nous allons pratiquer (lire, regarder la télévision, manger, jouer, recevoir, flâner, discuter…)

On doit également tenir compte de la luminosité extérieure. Effectivement, on n’a pas besoin d’allumer autant de sources lumineuses en journée que lorsque c’est le noir complet à l’extérieur. Il est donc important de ne pas avoir une seule source de lumière ou alors de la prévoir sur variateur afin de monter son intensité en même temps que la nuit tombe et vice et versa descendre son intensité avec le jour qui se lève. Ainsi on adapte la luminosité nécessaire à nos activités sans subir les éléments extérieurs, et, élément non négligeable, en faisant des économies.

Voici donc les raisons pour lesquelles il est important de jouer avec différentes sources telles que :

– les lampes sur pieds ou à poser (près d’un canapé pour lire, sur un bureau pour travailler…)
– les suspensions ou lustres (qui apportent une touche décorative tout en éclairant de manière générale ou, à l’inverse, très focalisée)
– les appliques murales (qui participent au décor plus qu’elles ne constituent un éclairage suffisant)
– les spots (qui assurent un éclairage général et/ou focalisé selon leur degré d’amplitude et leur orientabilité)
– les réglettes de lumière (sous un meuble haut de cuisine pour éclairer le plan de travail ou sous une étagère de bibliothèque…)

Ces différentes sources sont autant de solutions qui offrent de la flexibilité si elles sont bien réparties. Attention toutefois à l’usage des spots, suspensions et appliques qui peuvent vite figer la disposition d’une pièce dans la mesure où leur implantation doit être pensée en amont. Difficile ensuite de déplacer les meubles… C’est la raison pour laquelle j’aime privilégier les prises commandées par interrupteur pour disposer des lampes sur pieds et à poser de manière flexible dans le temps, en fonction de l’aménagement de la pièce qui peut varier selon les personnes.

Comment bien éclairer son intérieur?
Comment bien éclairer son intérieur?
Comment bien éclairer son intérieur?
Comment bien éclairer son intérieur?
Comment bien éclairer son intérieur?
Comment bien éclairer son intérieur?
Comment bien éclairer son intérieur?

Un éclairage intérieur de qualité, c’est quoi?

Vous l’avez compris, l’éclairage intérieur doit permettre d’effectuer des tâches très variées telles que cuisiner, se maquiller, lire, regarder la télévision… Autant de tâches qui demandent :

– une répartition adaptée des sources, qu’elles soient mobiles ou fixes
– un niveau d’éclairement en adéquation avec le besoin d’où l’importance de la puissance des ampoules
– une température de lumière appropriée (une température de 2700 K est proche de celle d’une ampoule incandescente et une température de 3000 K donne une lumière plus blanche)

Prendre en compte ces différents critères permet de ne pas subir :

– des ombres gênantes. En effet, il n’y a rien de pire qu’un spot dans l’axe de son visage pour créer des ombres disgracieuses au moment de se maquiller s’il n’y a pas d’éclairage de face au niveau du miroir. De la même façon, dans une cuisine, s’il n’y a pas d’éclairage sous les meubles hauts, les spots situés dans votre dos créeront de l’ombre lorsque vous cuisinerez.
– un éblouissement. Par exemple, des spots au niveau du visage au-dessus d’une baignoire ou de votre oreiller peuvent vite devenir votre pire ennemi lorsque vous êtes allongés en mode relaxation…

Ne l’oublions pas, la lumière sert avant tout à apporter un confort visuel pour ne pas fatiguer nos yeux au quotidien. Alors de grâce protégez vos yeux, ils sont trop importants pour être négligés. Il faut donc éviter de regarder la télévision dans le noir, de laisser une ampoule à nu agresser notre rétine ou de délaisser l’éclairement d’une cage d’escalier au risque de le dévaler plus vite que de raison…

Retrouvez toutes les photos d’origine sur Pinterest et deux anciens articles sur la lumière :

Et la lumière fut

Et la lumière fut (suite)