Cela faisait plus de 15 ans que je n’avais pas pointé mon nez à Milan …

J’avais dû oublier à quel point c’est un endroit captivant et pas seulement côté gustatif et mode, même si ces Italiens ont vraiment l’art et… les manières! Au salon du meuble de Milan, il y a le « ON » et le « OFF » , en route pour le bilan du salon du design 2017 par Oz By Cath.


ON

De ce côté là, j’avais les pieds en feu à piétiner d’allée en allée. Je décrirais l’expérience comme un tourbillon, un trop plein d’informations, la sensation d’en avoir tellement vu que l’essence même finissait par être difficile à détecter!

J’en retiens les formes classiques et modernes qui se côtoient et l’enchevêtrement de ces deux mondes soit par les formes, soit par les matières, couleurs plus modernes. Ce qui donne cette vision à travers le stand Boffi et entre deux allées du hall éclairage.

a
Coup de cœur pour Torremato (http://www.torremato.com/) et Mambo Unlimited ideas (http://www.mambounlimitedideas.com/) pour leurs mises en scène aux couleurs poudrées et acidulées qui mettent de la joie et en valeur leurs beaux produits :

a
Coup de coeur également pour l’émotion sur le stand de Arturo Alvarez (http://www.arturo-alvarez.com/) ou encore la joyeuse lampe de Andrea Anastasio sur le stand Foscarini (http://www.foscarini.com/fr/) que j’adore.

a
Et pour clore ce festival, icone luce nous offre à travers Caveau de Marco Pagnoncelli, un autre éclairage sur ce que peut-être la lumière pensée dès la conception d’un projet d’architecture intérieure (icone lighting). Plein de poésie, n’est-ce pas ?

OFF

En sortant de l’appartement, les yeux à peines ouverts de la fatigue de la veille, nous tournons à droite direction la Fondation Prada pour finalement être interpellés par l’animation devant les entrepôts de Paola Lenti (http://www.paolalenti.it/). Drôle de coïncidence, car depuis l’apéro sur le balcon le soir précédent, nous nous demandions ce que pouvaient receler ces grands entrepôts qui se trouvaient juste sous nos fenêtres… Belle surprise donc, rien que le lieu laisse songeur.

A l’intérieur, on déambule à travers une collection formellement simple, où choix chromatiques et matières soulignent la simplicité des formes intemporelles et fonctionnelles.

a
Et pour finir ce salon avec un univers poétique et sensible, le studio Nendo dirigé par Oki Sato était l’invité de la salle d’exposition de Jil Sander en plein cœur de Milan. « Nendo : contours invisibles », les projets présentés ici nous laissaient explorer ce que pourraient être les contours invisibles d’objets qui nous entourent si ils étaient rendus moins flous, ou tout simplement plus visibles à l’œil. Un voyage méditatif dans un univers principalement blanc qui me laisse pleine d’émotions encore aujourd’hui ! (pour en savoir plus : l’article Dezeen sur l’exposition Nendo). Inoubliable Nendo ! Un grand merci de partager cette sensibilité…

Milan c’est fini et ce fut un régal ! La tête remplie d’idées, d’émotions et de découvertes, me voici repartie de plus belle jusqu’à la prochaine édition, car réellement cela vaut le voyage… surtout côté OFF !

 

[wds id= »3″]

Pin It on Pinterest

Share This