Connaissez-vous le chocolatier Patrick Roger ? Pour ma part je l’ai découvert grâce à une amie m’ayant offert des tablettes de chocolat noir fabuleuses. Et pourtant ce n’est pas une adepte de chocolat qui vous parle. Et oui ça existe les personnes comme moi !

Si j’écris à propos de ce chocolatier en particulier, c’est pour ses boutiques. L’une d’elle est située à St Germain-en-Laye et a été réalisée par l’architecte Sophie Berthelier Benoit Tribouillet.

Lorsque je suis rentrée pour la première fois dans ce lieu (et ce ne fut pas la dernière), tous mes sens se sont mis en éveil. L’odeur de chocolat bien présente venait me titiller les narines pendant que j’observais la scénographie. J’avais alors l’impression d’être moi-même dans la boîte de chocolat!

Les tôles perforées et froissées sur les murs vibraient par la mise en lumière du lieu, devenant chatoyantes de manière différente selon l’angle de vue. Toutes ces nuances de brun-marron et rouille des murs au plafond participaient à donner à cet écrin un côté poudré cacao à mes yeux. Je ressentais même en touchant le comptoir central, cette sensation, ce contraste que l’on a lorsqu’on froisse sciemment le papier aluminium doré qui enveloppe son carré de chocolat.

En goûtant mon chocolat, j’observais le sol et me disais que même le dallage, si simple en soi, dans ces nuances de bruns me ramenait au carré de chocolat. Alors que mes amis se faisaient servir, je contemplais la tenue de notre vendeuse et pensais à quel point le moindre détail était étudié à travers même sa blouse d’un brun foncé velouté qui ne laissait paraître aucune poudre de cacao et pourtant…

Merci à Sophie BBT de m’avoir permis de goûter à toutes ces sensations, car c’est là que se révèle tout l’art de la mis en scène et du savoir faire de l’architecte d’intérieur, elle est bien plus qu’une architecte. Notre cher métier ne se limite pas à choisir des matériaux et à agencer, mais bien à créer des émotions. Pour cela, l’architecte d’intérieur va puiser, analyser, décortiquer les sensations visuelles, tactiles, olfactives pour s’allier comme ici au goût.

Merci à Patrick Roger d’avoir permis à des architectes d’intérieurs de mettre tout leur talent à disposition de l’art du chocolatier. Et ainsi de montrer que l’architecte d’intérieur pouvait aller bien au-delà de la distribution des espaces.