Ce matin, je me suis dit : « Et si on parlait de la marque de soins cosmétiques haut de gamme Aesop? ».
Bon OK c’est pas tout à fait ça, mais j’avais vraiment envie d’évoquer avec vous l’histoire de cette enseigne australienne qui travaille avec des architectes comme Paulo Mendes Dérocha ou Torafu et pour qui l’identité de marque et la personnalisation du concept va à l’encontre des chaines et du  » tout pareil pour tout le monde », celles-là mêmes qui prolifèrent de par leur démultiplication en terme d’implantation au niveau mondial. Autrement dit Aesop a choisit de jouer la carte de l’intégration culturelle. Ce n’est pas une devanture ou un intérieur de boutique identique aux 4 coins de la planète mais une entité différente selon où on se trouve dans le monde. Cela rassure à l’heure de la mondialisation où dans toutes capitales on se retrouve presque comme à la maison …
Le fait que Aesop fasse appel à des cabinets d’architecte, architecte d’intérieur ou designer donne à leurs espaces de vente une dimension d’écrin où le produit même est encore plus mis en valeur. Cela pourrait paraître antinomique et pourtant le pari est gagné.

Pour voir de quoi je parle ( et être conquis j’en suis sure 😉 voici quelques exemples à découvrir sans modération…

Architecte In Praise of Shadows / Stockholm / Sweden / 2014

Le magasin Aesop de Stockholm s’inspire de l’architecture traditionnelle japonaise mais qui s’allie parfaitement également ici à l’image que l’on se fait de la Suède de mon point de vue. Les matériaux utilisés inspirent la nature et invitent au touché, au bien être. On ressent en même temps cette frontière entre espace intime et espace de démonstration par ce jeu de contraste de matière et de couleur. Naturellement vôtre.


Architecte Dimore Studio / Milano / Italy / 2016

Une ambiance vert d’eau et jaune. Les carreaux en céramique évoquent les vieilles stations de métro et habillent le lieu du sol au plafond. On a le sentiment d’être transposé dans une salle d’opération de par l’éclairage, la table et la périphérie d’armoires pharmaceutiques au design suranné. Digne d’un décor de cinéma.


Architecte Simplicity / Kyoto / Japan / 2013

Simplicité c’est le mot juste. Pas de cloison pour délimiter l’espace, mais un voile noir qui démarque avec force l’entrée de la pièce de vente. Une manière simple, sobre de mettre en avant les produits qui deviennent un graphisme, une composition dans l’espace tout en s’alliant au texte. Le contraste est également très intéressant avec la pièce de vente qui ressemble presque à un laboratoire photo ?!


Architecte Snohetta / Oslo / Norvège / 2014

Les murs se découvrent pour laisser réapparaitre les matières brutes d’origine. C’est véritablement ici un contraste entre des matières et des formes traditionnelles et plus contemporaines. On revient à l’essentiel de manière monacale avec le plafond mais également le bloc central qui évoque comme un autel.



Des lieux de vente à la personnalité forte et qui pour autant ne s’imposent pas devant le produit.

Pour découvrir les projets de Oz suivez le lien : www.oz-bycath.com.

Pin It on Pinterest