La grisaille de l'hiver et de l'automne : tout sauf une fatalité !

L’été s’en est allé et avec lui les promesses de soirées prolongées, de verres en terrasse et de teint hâlé. La grisaille s’installe, et durant l’automne qui se prolonge par l’hiver, s’il est assez tentant de pratiquer l’hibernation jusqu’au printemps roulé dans la couette, il existe heureusement quelques alternatives qui me permettent de passer en douceur le cap de cette période « entre deux » en gardant le moral. Pas question de céder au blues !

1. Planifier mes futurs voyages

Ce n’est plus un secret pour vous : j’adore voyager. Vous pourrez d’ailleurs retrouver les récits de quelques uns de mes voyages sur le blog (liens en bas de cet article). Dès que les jours commencent à raccourcir, ni une ni deux, je prends ma mappemonde et commence à organiser mes destinations de week-ends et de voyages… Et la période de grisaille étant assez longue, les idées d’escapades ne manquent pas ! C’est une des raisons pour lesquelles on me dit si souvent que je suis « tout le temps partie » entre mars et septembre.

2. Je traine sous la couette sans culpabilité

J’en profite pour traîner sous ma couette. C’est une période où j’ai moins envie de mettre les pieds dehors et de rencontrer du monde alors je refais le plein de sommeil tel un ours, tout simplement, et je l’assume ! La notion d’hibernation me parle bien, pas vous ? Ceci en prévision des beaux jours où je serai continuellement dehors à humer l’air, le parfum des fleurs et à faire le plein de rayons de soleil, rechargée à bloc par ces grasses matinées bien méritées !

3. Je pense (enfin) à moi

Je m’autorise à prendre du temps pour moi avec de petites choses qui me permettent de me faire du bien, de me recentrer, tels que des soins bien-être, des massages, de longs bains bercée par un bon bouquin. Ou encore prendre de bons goûters réconfortants à la Dînette café, mon lieu de prédilection au Vésinet ou me programmer des séances ciné de films qui me motivent à braver la grisaille.

4. Je cultive l’enthousiasme  

Tout le monde connaît le principe de la gratitude : penser à ce que nous avons, à ce qui nous rend heureux, à la chance que nous avons de vivre à cet endroit, de savourer cette tasse de thé… De la même façon, l’enthousiasme se cultive comme un jardin : je ne sais pas pour vous, mais dès la période de Noël passée, je commence à revivre, et je suis heureuse et excitée à l’idée des jours qui rallongent doucement, de la lumière qui revient et de la promesse du printemps comme une renaissance … peut-être parce que je suis une native de mars? 😉

En un mot, je profite de ce temps finalement imposé pour recharger mes batteries à ma façon tout en étant bien consciente que c’est un moment qui nous est offert pour nous mettre en mode pause. C’est une période qui n’est pas toujours facile à vivre mais autant essayer de la tourner à son avantage, et de la transformer en moment d’introspection et de cocooning…  Et vous quels sont vos trucs?

Poursuivez la lecture ! Vous aimerez aussi :

Hygge
4 secrets pour être bien chez soi
Mon voyage au Bhoutan ou faire d’un rêve une réalité
Voyage en arctique : Spitzberg un lieu hors du temps

Pin It on Pinterest